Sports & classes
Jihem

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Sports & classes

Par Jihem - 11-06-2010 15:18:25 - 4 commentaires

Réjouie de l'attribution à la France de l'organisation de l'euro 2016 pour laquelle elle voulait "défendre l'idée d'un football familial" et " faire passer un message de simplicité et de convivialité", Roseline Bachelot s'emballait : "Dans un stade c’est un moment de communion, il n’y a plus de classes sociales". C'était le 29 mai dernier.

Une semaine passe. A propos de la décence demandée par sa sous ministre concernant les chambres à 600 euros (à deux pas des townchips) la nuit petit déjeuner compris, Madame Bachelot considérait que l'heure n'était plus à la polémique.

Une ministre peut se permettre d'afficher de telles contradictions sans provoquer d'importantes réactions.

Que trouve donc Madame Bachelot de si génial dans la disparition des classes sociales ?

Si l'abolition des classes est quelque chose de si beau dans un stade, pourquoi ne le serait-ce sur et hors du stade ? Pourquoi ne pas en faire un combat politique quand on est payée par le peuple pour faire de la politique ?

Est-ce que Madame Bachelot entend faire passer un message de simplicité lorsqu'elle se rendra dans sa chambre à 600 euros la nuit ?

Pour revenir à la course à pied j'ai déjà lu sur le forum cette jolie histoire de disparition des classes dès qu'on porte le même short et que l'on agite les jambes entre un point de départ et un point d'arrivée. Courir en extérieur, c'est prendre le risque de s'affronter au monde, et constater par exemple, que le bord des routes n'est pas parsemé que de jolies fleurs et de belles demeures bourgeoises*

* mes excuses au lecteur pour la  stupidité de ce dernier propos...

 

Billet précédent: Parlons sport, les équipes de France
Billet suivant: Mme Bachelot rase gratis

4 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 11-06-2010 à 18:46:30

Très content de te voir en forme, chère sentinelle

Commentaire de Baobab posté le 11-06-2010 à 22:33:00

Le sport en compétition consiste la plupart du temps et pour la majorité, à honorer les forts, à rendre insignifiants les faibles, et à réduire au minimum les vélléités intermédiaires.
Le sport ainsi considéré est-il autre chose qu'une mise en scène lumineuse et limpide de la vie organique de nos sociétés?

Commentaire de jepipote posté le 12-06-2010 à 08:39:47

je me vois pas au départ ou à l'arrivée d'une course demander à un autre sa profession... "bonjour tu fais quoi dans la vie? - j'suis patron.. -oups désolé.... autre cas, salut c'est quoi ton taf? -j'suis au chômage... -salut moi c'est hervé, issue d'une petite classe sociale comme toi.... "

donc je pense que le sport rapproche les classes.... le temps d'une course!!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 12-06-2010 à 08:43:35

En ce qui concerne les catégories socio-professionnelles, et non les classes sociales, la course m'a beaucoup apporté en me permettant de fréquenter des gens autres que ceux de mon milieu (les enseignants sont souvent assommants et trop sûrs d'eux). Entre autres, la FSGT m'a permis de faire du cross avec des gens que je ne rencontrerai pas autrement. J'y ai beaucoup gagné...
Il y a une grosse différence entre la course et le foot car je peux prendre part à une compétition avec un champion de France, d'Europe ou du Monde et même lui serrer la main. Ce n'est pas le cas pour le foot.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.24 - 204160 visites