KikouBlog de Jihem - En travers
Jihem

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Dans la catégorie En travers

Une histoire de Robert

Par Jihem - 21-04-2012 14:00:16 - 3 commentaires

 
 

Monsieur Robert, Monsieur Robert,

Vous pourrez toujours nous salir,

Monsieur Robert,

Vous pourrez toujours nous mépriser,

Monsieur Robert,

Vous pourrez toujours essayer,

De nous faire taire,

Vous pourrez toujours maugréer, éructer,

Assortir nos rencontres de vos colères,

Biaiser et nous baiser,

Vous n'êtes, Monsieur Robert,

Qu’un laquait,

Au service d'une reine.

 

Monsieur Robert,

Notre colère est plus forte,

Que toutes vos simagrées,

Quelle est notre fierté,

De ne baiser vos pieds.

 

Monsieur Robert,

Vous pourrez toujours nous interdire,

Nous maudire, nous virer,

Vous attaquer, à notre solidarité,

Elle est si belle, notre fierté,

Jamais, vous ne nous la prendrez.

 

Les gens dont vous avez,

La charge, la responsabilité,

Nos collègues, vos salariés,

Ont fort mal, de vos procédés,

Monsieur Robert,

Reprenez-vous,

Un peu de fierté !

Ou alors partez !

 

Vous ne supportez,

Monsieur Robert,

Notre belle envie de rêver,

Ce qu’il vous sied, à vous,

C’est de reigner,

Reprenez-vous,

Monsieur Robert,

Osez goûter, la liberté !

 

On lâchera pas Monsieur Robert,

Sur votre chemin,

Vous nous trouverez !


Modeste hommage à la fleur de françois Béranger


Voir les 3 commentaires

Au Suivant...

Par Jihem - 18-06-2010 14:05:23 - 2 commentaires

 

J’avais écrit ça il y a quelque temps après le licenciement de Philippe,

http://jihem.kikourou.net/billet.php?idbillet=7

Martine était alors de ceux qui tiraient,

Qui tiraient,

Aujourd’hui nous avons appris,

Que Martine a trébuché,

Que la corde s’est de nouveau tendue,

puis distendue,

Martine a dit arrêtez !  je n’en peux plus,

Je ne sers plus,

Laissez-moi quitter la cordée !

La cordée l’a laissée là, lasse, abandonnée,

Puis elle est repartie,

La corde s’est retendue,

Silencieuse.

Au suivant…

 

 

 

 

 

 

Billets à venir : Madame Bachelot rase gratis II

Les termes et expressions à la con : Gagner du temps, employabilité, ...

 

A bientôt 

Voir les 2 commentaires

Drôle de réveil

Par Jihem - 09-06-2010 11:01:55 - 5 commentaires

C’était ce matin, je courrai sous une fine pluie. J’avais traversé le jardin des Plantes, toujours paisible à cette heure, puis le carrefour Austerlitz déjà sous la fureur des automobilistes prêts à défendre les parts de marchés enviées par la concurrence. La musique de Simple Minds me permet de traverser sans heurts ce champs urbain de batailles motorisées.

A des milliers de kilomètres de là, au bout du bout de l’Afrique, les membres de notre équipe nationale dorment sans doute encore paisiblement dans les grands lits de l’hôtel à 600 euros la suite moins le prix d’une modeste chambre d’un hôtel de passe parisien. Nos courageux ministres ont défilé les heures précédentes devant les médias pour expliquer à la population que l’heure n’était pas à se chamailler sur le bien fondé de ces privilèges.

A l’autre bout du pont d’Austerlitz, l’animation en contrebas attire mon attention. Je m’arrête, interloqué. Notre police nationale est entre train de « nettoyer » les bords de Seine. Des gens de rien avaient fait domicile d’un carré de terre situé entre le 4 voies rugissant et l’institut médico-légal, plus calme. Aidé-e-s des salarié-e-s de la Propreté de Paris, les gardien-ne-s de notre Paix débarrassent les abris d’infortune, matelas, tentes, cartons, duvets… des hommes à côté semblent s'agiter à sauver quelques biens : une tente, une valise.

L’homme à côté de moi m’aborde. Un type à l’allure modeste, à la dentition mal soignée. Je ne sais plus ce qu’il me dit. J’exprime ma honte devant ce que je vois. "Vous êtes humain" me dit-il, beaucoup de gens trouveraient cela normal. Nous échangeons encore quelques mots puis je repars. J’ai honte de ma passivité.  Mes yeux s’humidifient d’émotion.

Allez la France !

Voir les 5 commentaires

Histoire d'OS

Par Jihem - 24-10-2009 00:57:22 - 7 commentaires

Histoire d'OS

L'exercice de la modération d'un forum est sans aucun doute un exercice difficile et exigeant et, bien qu'ayant connu quelques revers acides par le passé, j'ai beaucoup de respect pour la qualité de la modération du monde merveilleux de kikourou. En résumé je vous aime bien. Il est possible de parler librement tant que les règles de respect mutuel et de tolérance sont respectées ou presque. Il y a pourtant un mais à mon sens. Je ne reviendrai pas sur les vieux débats sur ce qui est permis ou pas comme parler de la politique qui serait pas beau, des chiens qui serait pas bien ou du cas des produits dopants trouvés dans les poubelles du club de bridge des mémés par coureuses à Deauville les Pins. Non, je parlerai d'un récent post qui m'a fait un peu bondir et sur lequel j'ai failli réagir assez fraichement malgré un début d'automne plutôt clément (qui ne court pas lui non plus d'ailleurs). 

Ce post qui me rappelait au cas où je l'aurais oublié que la règle principale qui régit ce forum, et qui me semble d'ailleurs une bonne règle, est celle de l'acceptable. Tout ce qui est acceptable peut légitimement s'écrire dans les forum de kikourou. C'est là que ça m'eût parfois fâché, et que ça me fâche encore. L'acceptable est parfois un acceptable convenu. Certes, il n'est pas acceptable de plaisanter sur la couleur de peau, les origines ethniques surtout s'il s'agit de populations habituellement ciblées par des propos ou attitudes racistes. Globalement, on peut dire que des propos à caractère discriminatoire sont malvenus chez kikourou qui est quand même un repère de gens de bonne famille à part deux chauves et une blonde que je ne citerai pas ici. Je tends ici volontairement une perche pour me faire battre dans un futur proche... Ainsi, personne ne pourra tenir impunément des propos caractérisés à caractère discriminatoire, xénophobe, homophobe ou autre. Je n'ose même pas ici un presque qui pourrait faire débat...

Le post qui m'a heurté ne contient aucune injure, ni intention, ni acte discriminatoire caractérisé. Un post tout à fait acceptable en somme. Les auteurs me sont ou pourraient m'être tout à fait sympathiques. Ils pourraient être moi après tout. Ou moi eux. A cette heure le sens n'est guère important. Seulement voilà, doit-on rire de tout et n'importe où ? En l'occurence, Ce post déroule quantité d'allusions sur ce qu'il est convenu d'appeler les pédés. On plaisante ("tu serais pas un peu..."), mais au passage on s'entoure d'un cordon sanitaire en n'oubliant pas de faire comprendre au lecteur qu'on "n'en est pas". Sait-on jamais... Nous sommes ici dans l'acceptable convenu. Je m'arrête là. Je laisse libre cours à la réflexion de chacun en espèrant que qui me lira comprendra ou essaiera de comprendre au delà d'un réflexe d'auto-défense bien naturel (je ne suis pas talali talala).

Je n'ai pas de réprimande à faire à nos modérateurs que j'ai saisi pour l'occasion, car arrêter un tel post provoquerait l'incompréhension. Je me suis moi même dit que réagir ne provoquerait que réactions hostiles et ... incompréhesion. Pas facile de réagir en face des habitudes installées et parfois partiellement inconscientes.

Au fait, pourquoi ce titre "histoires d'os" ? os pour orientations sexuelles.

 

 

 

 

    

 

Voir les 7 commentaires

Banane durable

Par Jihem - 01-12-2008 13:29:49 - 4 commentaires

 

 

J'avais déjà observé ça sur le marché. Les marchands de fringues utilisent souvent des cartons de bananes pour transporter leurs articles. On peut facilement comprendre qu'un carton qui a trimballé de lourds régimes depuis la Martinique jusqu'au marché parisien ou pas, peut encore supporter quelques chemises qui elles, ont transité depuis la Chine dans des cartons prévus pour elles donc forcément moins solides.

Tout ceci serait sans intérêt s'il ne restait une question sans réponse. Où les marchands vont-ils se procurer tous ces cartons ? Sur le marché pardi me direz-vous ? Ca me semble trop simple.

Voir les 4 commentaires

Publitag

Par Jihem - 30-09-2008 11:30:06 - 3 commentaires

 

Hier Gare soir gare d'Austerlitz, un taxi blanc avec un slogan écrit au pinceau, un slogan dont le contenu est à peu près : Défendons notre pouvoir de voyAger. le A de voyager est écrit en majuscule et cerclé d'un rond, symbole anarchiste. Ce tag à la peinture noire dégoulinante est-il l'oeuvre d'un militant activiste ? Non c'est le texte publicitaire d'un voyagiste, sponsor du taxi. Ainsi, avec quelque menue monnaie, on a le droit d'écrire sur les voitures ou sur les murs des mots portant en eux une certaine idéologie... La liberté d'expression, un marché comme les autres.

Voir les 3 commentaires

Think

Par Jihem - 23-07-2008 10:13:30 - 4 commentaires

 

Ce matin, il ne se passait rien. Ou je ne voyais rien. Tout était calme. Le chauffeur du bus 91 n'avait pas l'air pressé. Probablement, il était en avance. Le RER A aussi semblait vouloir emprunter le chemin des écoliers, direction Mické. Ou peut-être n'était-ce qu'une impression. Soudain, en face de moi, un Blues Brother, la copie conforme ventripotante de Jake Blues. Les lunettes, les rouflaquettes, le chapeau, le costard. Et l'air du faux dur incognito. Z'ont du le louer chez Mickey'land ai-je pensé. Mon esprit s'envole, Aretha franklin monte sur la banquette, Ray Charles réssussite au piano, James Brown fait chauffer la barre et ... le gars descend, station Neuilly-Plaisance.

C'est pas encore l'heure, du grand convoyage vers Sarkoland.

Au boulot !

 

Voir les 4 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 191746 visites